Des débuts du XIXème siècle aux années 30

 


1901 :

   Étant donné que l'automobile est très gourmande en carburant, la nécessité d'un nouveau moyen de ravitaillement se fait sentir.

   Initialement, les conducteurs transportent eux-mêmes du carburant ravitailleur, qu'ils se sont procurés chez le pharmacien.

   Un jeune norvégien dénommé John J. Tokheim, travaillant dans une entreprise mécanique, est amené à manipuler régulièrement l'essence stockée dans son atelier. Néanmoins, il est conscient du risque que constitue le stockage de ce liquide inflammable dans un lieu où de nombreuses étincelles surgissent de toutes parts. Il imagine ainsi une cuve de stockage ensevelit à l'extérieur de l'usine, relié par une pompe à eau modifiée. Son invention lui confère un avantage supplémentaire : celui de connaitre précisément la quantité de carburant distribuée.

Le brevet déposé en 1901, la première pompe à essence est nait.

Source : wikipedia

Divers photos et documents par ici


La majorité des pompes anciennes, en service dans l'hexagone des années 20 aux années 60, étaient d'origine française.


Les pompes à restriction, 1900-1915
(curb pumps)

   Pendant la première décennie du 20ième siècle, un nouveau type de consommateur est né – l’automobiliste.
   Des voitures peu dispendieuses, telle la Ford modèle « T », comble le rêve des gens de posséder une voiture.
   Le besoin de fournir une façon rapide et propre de transférer l’essence en vrac jusqu’aux réservoirs des automobiles devient à ce moment un enjeu crucial. La pompe à essence vint rapidement répondre à ce besoin et la pompe à restriction fut le premier principe à faire son apparition.
   Ce type de pompe, le premier inventé, fut créé afin de pouvoir offrir un service de proximité. Bientôt ce phénomène se répand sur toutes les grandes rues du pays (Canada). Il devint commun de voir une pompe à essence voisine du magasin général, du bureau de poste ou même d’une borne fontaine.

La quantité de pompe à essence se multiplia à la grandeur (Canada) du pays proportionnellement à la demande sans précédent pour l’automobile.

Source : à toute vitesse !

Pompe American 101, restaurée


Jusque dans les années 1950


Types mono-jaugeur ou bi-jaugeurs de gauche à droite modèles sur fût, sur chariot-citerne (dit « le char romain ») et fixe sur colonne.


Les pompes visibles, 1915-1925
(visible pumps)

   À la fin des années 1910, la pompe à essence visible fut inventée et fabriquée pour l’automobiliste méfiant.

   Les consommateurs voulaient voir la quantité exacte d’essence qu’on pompait dans leurs réservoirs.

   Ces pompes furent construites avec un grand cylindre de verre permettant de voir la quantité de gallons (litre - en France) d’essence pompés, d’où le nom visible. Pendant que les stations-services évoluèrent, certaines devinrent de véritables chefs-d’œuvre alliant architecture et couleurs spectaculaires. Les pompes à essence de l’époque ne furent pas en reste, le design évoluant jusqu’à devenir grandiose comme le monde automobile de l’époque. Qualifié par plusieurs des pompes à essence les plus impressionnantes jamais construites, ces pompes mesuraient jusqu’à 10 pieds de hauts et suscite toujours l’admiration, en rappelant de nombreux souvenirs là où elles sont exposées.

Source : à toute vitesse !

Pompe Fry « Mae West », visible (5 gallons), restaurée aux couleurs de Gilmore Blu-Green.

1920 :
Pompe 1920
 

1921 :
  L'ancêtre de la pompe à essence apparaît (en France) il fût appelé la « jauge mesureuse ». C'était un piston bi-directionnel qui aspirait l'essence du stockage inférieur puis refoulait ce produit vers le réservoir de l'automobile.

1924


Gilbert. & Barker, U.S.A..


Bennet, U.S.A..
Distributeur avec mesure visible et un seul réservoir de 10 gallons US.


Satam, Fr. (Publicité Satam, Automobilia, numéro 195, 30 juin 1925).


1925 :
   Les “Chars Romains” font leur apparition en France. Ils permettent de vendre du carburant par multiples de 5 litres ; les fûts sont de 200 litres. La pompe, équipée d'un bijaugeur de 5 litres est actionnée à la main. Les ventes ont toujours lieu sur la voie publique.


Exemple de "Char Romain"

   
Autre "Char Romain"


Style populaire dans les années 1920, cette Wayne 711, avec ses six faces, a été fabriqué en 1925, et livre l'essence par 10 gallons . Elle est cotée à 1600 $

Source : Antiquetrader.com


Les pompes à cadran, 1925-1935
(clock-face pumps)

   À la fin des années 1920, les premières pompes à mesures mécanique furent introduites.
   Parmi les premières pompes mécaniques on trouva les pompes à cadran. Elles furent appelées ainsi à cause de leur indicateur pour la quantité de gallons d’essence ressemblant à une horloge.

   Durant cette période les stations de remplissage, se modernise et deviennent de véritables stations-services, telles que nous les connaissons aujourd'hui. Elles furent introduites par les compagnies pétrolières en partie à cause de la grande dépression.

   Elles recherchent à soutirer plus de dollars à l’automobiliste s’arrêtant faire le plein. Des actions telles vérifier l’huile du moteur, remplir le radiateur d’antigel, gonfler les pneus et nettoyer le pare-brise deviennent partie intégrante de l’expérience.

   Les pompes à cadrans symbolisent définitivement le début de la station-service. Dû à leur production limitée, les pompes à cadran sont rares et très recherchées des collectionneurs.

Source : à toute vitesse !

Pompe à cadran de marque Erie, restaurée aux couleurs de Shell.

1926 :

Construit en 1926, cet appareil, à trois compartimentsn, dispensant du pétrole (huile), a été spécifiquement préparé pour "Gulf Suprem Oil".

Atuellement se bar à huile est estimé par les collectionneurs à 1800$ .

Source : Antiquetrader.com

Part bénéficiaire au porteur (société Satam)
Part bénéficiaire au porteur (société Satam)


1927 :
 Les pompes à essence se sédentarisent dans des stations-service (en France).


Fry

Source : gasalley.com


1929


Les pompes « art-déco », années 1930
(art-deco computing pumps)

   Durant les années 1930, la pompe à essence vient à maturité.

   La compagnie Veeder-Root invente « l’ordinateur » pour la pompe à essence et l’ère moderne de la distribution d’essence débute.

   Avec la venue des ordinateurs, les manufacturiers de pompe à essence commence à travailler l’esthétique des pompes. Le style art-déco est omniprésent à cette époque et plusieurs superbes modèles de pompe à essence furent fabriquées durant cette décennie.

   L’architecture particulière des stations-service se marie bien souvent au design des pompes à essence qui les accompagnent.

   L’amour des gens pour l’automobile s’épanouit et l’essence s’achète à prix modique – service inclus. L’apparence était tout ce qui importait dans les années 1930 et les pompes à essence de cette époque symbolisent clairement l’époque « art-déco » vécue en Amérique.

Source : à toute vitesse !

Pompe Bennett 541, restaurée aux couleurs de Mobilgas.

1930: